Les 20 ans de Cap Services !
Coopérative d'activité et d'emploi

Entreprendre et le droit à l’erreur

La construction du droit d’entreprendre ne peut se réduire à « jouer son va-tout », ni à se contenter d’un « advienne que pourra ! ». Aussi, pour permettre l’inéluctable changement de posture mentale que nécessite l’acte d’entreprendre, il nous importe de fournir un cadre structurant qui remette au goût du jour le droit à l’erreur.

Nous œuvrons depuis près de vingt ans pour permettre et faciliter ce passage, pour créer les conditions les plus sereines possibles d’un essai, appuyer des tentatives sans pour autant laisser les futurs entrepreneurs prendre le risque de tout perdre. Combien de projets avons-nous vu évoluer, changer, parce que le marché ne « répondait » pas comme prévu. Combien de virages à 90° que l’intégration dans la coopérative permet alors qu’une entreprise classique aurait, et à quel prix, tout recommencer.

Notre rôle, celui de la coopérative, reste d’encadrer cette prise de risque. Attention : ne pas confondre encadrer avec supprimer ou amoindrir. C’est entreprendre qui est la prise de risque, non pas cocher des cases dans le formulaire du Centre de formalités des entreprises. Passer à l’acte, c’est trouver des clients et les satisfaire durablement puis, dans un deuxième temps, apprendre à gérer et pérenniser son activité.

Les coopératives de production (SCOPs) ont quant à elles depuis longtemps compris que le statut de salarié restait la solution la meilleure, et que cotiser à l’assurance chômage valait tout autant sinon mieux que le recours à l’assurance individuelle. Et surtout, permettait ce fameux droit à l’erreur.

En ce qui nous concerne, faciliter la continuité du statut de salarié, que l’on soit à l’origine demandeur d’emploi puis entrepreneur-salarié dans la coopérative, appartenait à une logique simple, voire de bon sens. Comme il était logique de reconnaître cette double qualité aux entrepreneurs de Cap Services :
- entrepreneur : inscrit dans la réalité économique du développement d’une activité, en toute autonomie, dans un cadre juridique contrôlé ;
- salarié : possédant le statut qui permet, en cas d’échec, de pouvoir « rebondir » sans passer par la cessation de paiement, et de reconstituer des droits.