Les 20 ans de Cap Services !
Coopérative d'activité et d'emploi

Conditions d’entrée ou critères

Elles sont au nombre de trois

  1. vos savoir-faire : vérifier l’existence de compétences techniques et professionnelles ;
    Vous devez avoir des savoir-faire, produits, services directement vendable à des clients.
    Nul business plan ou plan d’affaires, pas de validation de la viabilité supposée, pas de questions … juste votre détermination.
    Il est essentiel pour tout porteur de projet de maîtriser le métier qu’il veut exercer : on ne rejoint pas une coopérative d’activités pour apprendre, mais bien pour exercer une profession que l’on maîtrise. Il est donc hors de question de valider un projet de développement d’activité autour d’un produit ou d’un service à propos duquel une personne serait en train de se former ou qu’elle viendrait, plus prosaïquement, de découvrir.
    Entre le projet « fantasmé » et le projet concret, il importe de faire la différence. Même si, dans nos modes de fonctionnement, il n’y a aucune obligation à avoir ce que l’on appelle un business plan, nous attendons d’une personne possédant un réel savoir-faire professionnel qu’elle soit en mesure de l’expliquer et d’en faire la démonstration.
  2. l’assurabilité de l’activité
    Nous devons pouvoir assurer les dommages que vous pourriez causer à vos clients (Responsabilité Civile Professionnelle)
    Une entreprise se doit de prévoir et d’anticiper des sinistres mêmes s’ils sont peu probables.
    Si vous appartenez à une profession protégée : avocate, infirmier, boucher, géomètre, etc. il est probable que nous ne puissions vous intégrer.
    Nous savons donc dès le départ quelles sont les activités que nous n’accueillerons pas.
    Mais prenez la peine de nous interroger. Si ce n’est pas possible, nous vous orienterons vers un des partenaires labellisé de notre réseau LVE.
    Ceci passe par une procédure simple : chaque nouveau porteur de projet remplit une fiche descriptive de l’activité professionnelle qu’il souhaite mettre en place, en précisant également le type de clientèle à qui il va s’adresser. Nous transmettons cette fiche, ainsi qu’un curriculum vitæ, et parfois également des documents complémentaires (photos, exemples, dossiers de présentation, diplômes professionnels) à notre assureur qui va ensuite nous répondre, positivement ou négativement, et, dans le premier cas, nous transmettre une attestation nominative pour chaque nouvel entrepreneur.
  3. éthique
    Comme toute entreprise Coopérative appartenant au monde de l’ESS nous sommes promoteur d’éthique.
    C’est un dernier critère, plus subjectif, mais reposant sur notre évaluation et notre expérience.
    Les activités des uns et les autres peuvent rejaillir sur l’ensemble de la coopérative et avoir des conséquences dommageables. Il fait donc partie de notre mission d’éviter cela. Des métiers qu’on pourrait dire « à la mode » apparaissent de temps à autre et l’on est parfois loin d’une véritable démarche professionnelle.
    Nous refusons également toute activité qui abuserait de la crédulité des clients (type astrologie). Enfin, certaines activités d’import-export qui ne nous paraissent pas éthiques.
    Des critères de validation existent. Il ne s’agit pas pour nous « d’aider » une personne à trouver sa voie, mais plutôt de permettre à de futurs entrepreneurs de maîtriser les paramètres liés à la création d’une activité et à trouver des marchés pour, à terme, en vivre.